19 Décembre 2017

Prometheus

Prometheus est un moteur à très bas coût avec une rupture technologique notable : il ''carburera'' au méthane. Premiers essais à feu en 2020 pour une mise en service à l'horizon 2030.

Depuis 1996, la fusée européenne Ariane décolle avec un moteur Vulcain. A l'horizon 2030, des moteurs Prometheus (Precursor Reusable Oxygen METHane cost Effective propUlsion System) prendront le relais. Réutilisables jusqu'à 5 fois et dotés d'une poussée variable avec un maximum à 100 tonnes, ils fonctionneront avec le couple oxygène/méthane en place du couple oxygène/hydrogène.

Le méthane présente de multiples avantages : il est moins coûteux, plus facile à manipuler et liquide à une température proche de celle de l'oxygène. Six fois plus dense que l'hydrogène, le méthane sera stocké dans des étages de fusées plus compacts, potentiellement plus faciles à récupérer dans l’optique d’une réutilisation. Le CNES étudie aussi la possibilité de produire du méthane grâce à la biomasse au Centre spatial guyanais.

Au niveau économique, Prometheus ambitionne de diviser par 10 les coûts de production par rapport au moteur Vulcain (coût unitaire : 1 M€) grâce à des choix d'architecture différents, l'utilisation intensive de l’impression 3D et une production en série avec une cadence de 50 moteurs par an. Au niveau calendaire, l'objectif est d'équiper, à l'horizon 2030, la gamme des futurs lanceurs européens : des micro-lanceurs jusqu’à Ariane Next, au niveau de ses étages inférieur et supérieur.

Initié et étudié par le CNES et ArianeGroup entre 2015 et 2017, Prometheus est devenu un programme de l’Agence spatiale européenne (ESA) en décembre 2016 lors de la Conférence ministérielle de Lucerne. L'ESA a confié à ArianeGroup le développement de Prometheus. Le CNES assiste l’ESA dans la maîtrise d’ouvrage en assurant notamment le rôle de Technical Officer au sein d'une équipe commune ESA/CNES. Il intervient également en tant que partenaire de l’industrie pour sommer les meilleures compétences et expériences et aller plus loin dans la rupture et l’innovation au sein du projet Prometheus.